– Aide pour une maman au Cameroun :

Nous avons pour projet, d’aider cette maman :

Cela aurait pu être n’importe quelle maman sur la terre, car il existe des millions de pauvres…Le fait de connaître une femme sérieuse au Cameroun, prénommée Clara, nous a amené à prendre la décision d’aider une maman qui vit une grande pauvreté avec ses trois enfants.

Cette jeune femme vit à Kribi, ville située au sud de Cameroun.Clara, exerce le beau métier de  garde pour la protection des Eléphants.Toutes les deux se connaissent et c’est donc Clara qui nous a parlé de cette pauvre femme handicapée qui a trois enfants en bas âge et qui a été complètement abandonné par son mari depuis qu’elle a son handicap..Voici le texte que nous a transmis Clara, après la visite qu’elle lui a rendu hier après midi 

«  »Je suis fatiguée que tu me prenne en photo avec mes enfants, c’est comme si tu viens seulement te moquer de moi  »
Voilà ce que Thérèse m’a lancé cet après midi en batanga( langue locale). Il a fallu que je lui parle et que je lui l’explique la situation tout en lui faisant comprendre que ce n’était pas pour me moquer d’elle, mais que ses photos pouvaient d’une manière ou d’une autre l’aider et surtout ses enfants dans le bon sens.

Donc, j’ai réussi à l’a convaincre et même à l’amener jusqu’à la maison avec tous ses enfants( Denis, Frida et Cathy qui est à peine âgée d’un an) pour les prendre des photos, Aubin aussi était obligé de faire partie de ce portrait familial car il fallait que les autres enfants se sentent à l’aise et en confiance devant l’objectif.
Thérèse n’est pas mariée mais est mère de trois enfants qu’elle élève toute seule malgré son handicap. Elle est habituée à souvent aller de maison en maison pour vivre soit avec un membre de la famille puis, une âme de bonne volonté qui leur apporte de l’aide mais avec trois enfants en charge, cela n’est plus facile avec les conditions de vie difficiles. Aujourd’hui elle vit chez une grand mère du village dans une petite maison en terre battue. Les conditions de vie ne sont pas très agréables mais c’est tout de même mieux que rien. Car elle a vécu chez une tante qui avait une maison plus grande mais cette dernière étant très malade à cause de sa séropositivité,  la cohabitation n’était pas du tout facile car Thérèse ayant besoin d’aide avec ses enfants, la dame aussi en avait besoin lors de ses crises donc pour le bien et la tranquillité de ses enfants.

Chez maman tango( la grand- mère) chez qui Thérèse vit actuellement, tout semble aller mieux. Les enfants ont une chambre avec leur mère et un grand lit fait de manière artisanale. La grand- mère a un grand champ de manioc et cela les aide à se nourrir. »

Notre association, offrira à cette femme, un peu d’argent chaque mois afin de lui permettre d’avoir un peu, une vie meilleure..therese-1therese-4therese-2

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :